Ecole de vélo au XC Fondetta

Scénrisé par Jéjé

Encore une belle édition de la Fondetta'VTT que nous ont concocté les bénévoles de l'ASF VTT cette année. Encore une fois nos petits bleu(e)s étaient venus en force. 10 jeunes au total pour cette édition 2019 : Mélyane, Baptiste, Clément, Idris, Elliot et Oscar, Roméo, Rémy, Julian et Romuald.

Après un tour de reconnaissance afin d'appréhender les endroits piégeux d'un circuit assez roulant tout de même, et un crevaison pour Roméo (qui n'avait d'ailleurs rien pour réparer alors merci Baptiste), nous voilà arrivés dans l'aire d'arrivée/départ avec sa fameuse passerelle. Certains dont c'était la première participation ont bloqué devant, mais après un effort de motivation la plupart l'ont passé sur le vélo pendant la course. Bravo à tous

Au niveau de la course, pas de podium cette année pour nos petits bleu(e)s mais de belles places d'honneur qui nous promettent de belles choses pour l'année prochaine au vue que certain sont 1er année de leur catégorie :

Oscar 5ème en Benjamin, Elliot et Rémy 5 et 6ème en Minimes (tous 2 en 1ere année!) et Romuald 6ème en Cadet (lui aussi 1ère année)

Merci aussi à Eric et Manu de m'avoir épaulé sur cette après midi de beau VTT dans la pure tradition de la Fondetta

Vivement l'année prochaine

69267927 2111693315799626 8904236729603457024 n 70863451 2111696959132595 3067737604427350016 n 70993309 2111694739132817 343759132148367360 n 70243259 2111691822466442 8111005129580216320 n 71083496 2111691609133130 7628575994663665664 n 71211270 2111703025798655 5486399307038851072 n 71325917 2111697809132510 7009289771264507904 n 71577597 2111700179132273 540062343283867648 n 70686522 2111692565799701 2492879703854022656 n 70994414 2111686725800285 1433329375217975296 n

Les Bleus en Helvetie

Ça y est c’est le jour J !

Après de nombreux échanges autour d’une préparation aux petits oignons par notre Jéjé national, nous nous retrouvons, une douzaine de bleus, au petit matin ce samedi tels des potaches en voyage scolaire pour un départ vers la suisse Normande.

Un voyage sans encombres nous mène jusqu’au camping de Thury Arcourt petite commune du Calvados, non sans une pensée, au moment de passer à côté de Sillé-le-Guillaume, pour nos autres camarades qui affronteront la terrible Gamelle Trophy. Nous déposons nos affaires dans nos mobile-homes gelés et nous nous préparons pour une première sortie.

Jéjé nous a sélectionné un premier parcours, nous le chargeons sur nos GPS et partons. Une touriste du camping immortalise le moment pour nous. Chacun pourra reconnaitre José, Chandou, Jérémie, Cédric, Jéjé, Rodolphe (dit l’Américain), Francky, Romuald, Rémi, Willy, La Plombe et Stache.

Une belle brochette de bleus :

Groupe SN

Le circuit est bien sympathique et sollicite grandement nos mollets. Aux premiers 10km je découvre que nous avons déjà 250m de D+ dans les pattes. L’appellation Suisse Normande n’est pas usurpée.

Nous suivons le balisage FFC sans trop de difficultés et découvrons un paysage qui nous sort de notre ordinaire, on se croirait même dans les Vosges à certains instants tant cela est dépaysant.

Dans une ambiance rigolarde nous nous attendons en haut de chaque bosse ou au bas de chaque descente.

Aux alentours de midi et en haut d’une des plus longue bosses de la région nous nous découvrons de nouveaux amis. En effet une troupe de chasseurs, que nous venons de saluer, m’interpelle pendant que nous attendons que la troupe se reforme au sommet de cette difficulté. Ils veulent savoir d’où nous venons. Leur expliquant où se situe notre belle région, je constate, non sans fierté, qu’ils sont impressionnés par le nombre de « bleus » dans la même et belle tenue qui franchissent ce sommet, probablement culminant, du coin. Après quelques blagues et autres galéjades à propos de leur boisson anisée dont la couleur plus marron que jaune laisse entendre que leur allergie à l’eau ne les a pas motivés à diluer leur sirop favori, nous entamons une dernière et très belle descente entre les murs et haies qui composent ce merveilleux paysage.

Nous regagnons le camp de base et profitons d’un repas roboratif savamment préparé par nos deux cuistots en chef, Willy et Jéjé, merci à eux.

Nous ré-enfourchons nos montures en milieu d’après-midi pour la seconde partie de notre périple Normand. Nous partons sur une trace sélectionnée par Jéjé à l’assaut des pentes locales qui auront raison de nos talents de VTTistes et nous obligeront à mettre pied à terre pour en finir les derniers pourcentages.

Cote SN 2

 

L’après-midi verra notre belle douzaine de bleus se scinder en trois groupes, Stache et José iront limer la piste de la voie verte, ancienne voie ferrée locale, jusqu’au village de Clécy, pendant que Willy, Romu, Francky et moi-même laisseront les gros mollets du jour affronter la partie la plus technique du jour.

La ballade se terminera sur une rencontre non programmée qui verra, après un magnifique soleil acrobatique, mon casque, mon nez et ma lèvre supérieure s’écraser lamentablement sur une passerelle de bois située à 50m à peine de notre camping. Cette faute de pilotage me vaudra une belle frayeur, une blessure à l’amour propre, une gueule cassée et bien sur les railleries inévitables de mes camarades du weekend.

Nous nous reposons et sustentons copieusement sans oublier de nous réhydrater à base de boissons  maltées et houblonnées (sans abus bien sûr).

Après une nuit revigorante et au son mélodieux de quelques légers ronflements nous sommes prêts pour une seconde journée.

Petite photo de nos destriers en plein repos :

Velos SN 3

Le lendemain c’est sous un ciel pesant et terriblement menaçant que nous nous éveillons assez tardivement ce dimanche matin.

Motivés par un « Américain » plus dynamique que jamais nous partons finalement pour notre dernière sortie. Nous empruntons alors la voie verte sous une pluie suffisamment forte pour nous amener à nous questionner sur le sens de la vie et surtout sur le fameux « qu’est-ce que je fous là, bordel, je serai mieux sous la couette » ! La météo est finalement plus clémente et nous permet de découvrir les merveilleux paysages de Clecy et ses pentes à pourcentages inavouables tellement ils peuvent être douloureux pour nos mollets.

Clecy SN 4

Clecy SN 5

La fine équipe repart pour la fin du parcours ponctué de quelques incidents comme la chute de Stache (hé oui y’a pas d’âge), la perte en route de Jérémie et Francky qui empressés d’en découdre n’écoutent pas les conseils hurlés par notre guide du weekend, Jéjé.

Arrivent alors les dernières pentes ou L’Américain fait son mariolle en usant ses pneumatiques, ce qu’il continuera à faire avec son pick-up bétaillère sur la route du retour une fois les bagages et le ménage faits.

C’est ainsi que s’achève un extraordinaire weekend de plaisir, après presque 100Km de périple et environ 2000m de D+. Grace à l’organisation sans faille de Jéjé, la rigueur logistique de Willy, le financement du Club et la bonne humeur de tous, nous avons pu profiter d’une parenthèse qui gravera de beaux souvenirs en nos méninges quel que soit les âges, la forme ou les motivations.

Bravo et merci à tous !

Gamelle Trophy (72) le 22/09/2019

Scénarisé par Jon

Ca y est, nous y sommes, dernier week-end de l'été, pour la traditionnelle Gamelle Trophy en forêt de Sillé-le-Guillaume.
Environ 250 inscrits pour cette édition 2019, dont 5 bleus, moi, TomTom, Seb Pelé, Seb Briand ainsi que Johanna Cadoico et un petit comité de Tourangeaux présents sur place.
Arrivé sur place en fin de matinée, la météo capricieuse de la matinée laisse place à un ciel nuageux qui laissera entrevoir quelques rayons de soleil l'après-midi et une terre plus souple sur le circuit, ce qui est une excellente chose vu l'état actuel de la végétation.

Pour ma part petit échauffement et un rapide détour au niveau de la fameuse chaise du diable afin de tester la descente, ça passe parfaitement sans soucis. Retour au niveau de la ligne de départ afin de saluer les copains tourangeaux juste avant la mise en grille, qui sera effectuée très correctement et dans les règles par les bénévoles de Tourisme et Aventure.

Petite discussion avec les deux Thomas (Labbé et Tartarin) sur la grille puis c'est parti, 13H30, le maire de Sillé lance le départ et la meute de coureurs s'élance dans un très fin nuage de poussière (merci la pluie), les écarts  seront très rapidement faits et je me retrouve avec mes deux compères cités plus haut durant la première boucle de 9km. Premier passage sur la ligne et premier passage au niveau de la chaise (après le départ cette année), je suis la roue de TomTom, qui sera très bonne à suivre pendant ces passages techniques ! Tout va bien, c'est toujours un passage très impressionnant avec toutes ces personnes massées sur les cotés de la descente !

Nous ferons un assez long périple ensemble, accompagné de 4-5 coureurs avant que Thomas Labbé prennent quelques secondes d'avance alors que Thomas, grand marathonien qu'il est, continue son excellente course tout en gestion. Ce sera beaucoup moins reluisant pour moi, lâchant progressivement mètre après mètre tout en m'épuisant à emmener des développements impossibles dans les long murs que propose ce circuit toujours aussi éprouvant physiquement.

Arrivée à la fin du deuxième tour après 2h de courses, je sens déjà que la dernière boucle sera très compliquée pour moi, la force n'étant plus la..
Une heure quinze de souffrance, voilà ce qui m'attendait pour ces derniers 20 kilomètres, les crampes faisant leurs apparitions, je monterais beaucoup trop de bosses à coté de mon vélo, perdant un temps précieux, et laissant trop de coureurs me dépasser.. Les descentes se passeront à peine mieux, la lucidité n'étant plus vraiment la, et la fatigue se faisant pesante au fil des kilomètres.. Le passage sur la ligne se fera sans grand sourire, trop de souffrance pendant ce dernier tour. Je finirai à une honorable 55ème place, une place de mieux que l'an dernier, néanmoins il m'aura fallu 26 minutes de moins que l'an dernier afin d'accomplir les 52 kilomètres du parcours (à quelques chose près identique à celui de 2018), signe que le niveau était très bon cette année et que ça roulait fort !

Le vainqueur du jour n'est autre que notre Sebastien Pelé national, Bravo à lui ! 41 minutes avant mon arrivé (rien que ça) en 2h33 minutes (devant Vincent Lombardi et Robin Bonassi)

TomTom finira à une belle 32ème place, Seb Briand 113ème, Johanna 5ème féminine.

Bravo à tous les participants ainsi qu'à tous les bénévoles de Tourisme & Aventure qui font perdurer cette magnifique épreuve d'année en année malgré le nombre diminuant de participants...

70347630 10215506855204724 282013054508466176 n 70762090 10215506823003919 8982192413250420736 n 

70919750 10215506886685511 1723984668430172160 n 71658389 10215506913726187 113680547305226240 n 

70388241 10215506803283426 6726996577514160128 n 70513660 10215506808083546 2503128633988612096 n 71775370 10215506742401904 1888645897718333440 n 71213442 10215506930086596 9152545968854401024 n

La Raymond Martin (91) le 15/09/2019

J'avais décidé cette année de découvrir les routes de la région parisienne par le biais de la cyclosportive "La Raymond Martin". Le circuit choisi, celui des 90 km emprunte les routes du gâtinais naviguant entre île de France et Loiret.

Placé dans le dernier sas, je ne verrai jamais la tête de course..le départ est rapide et le peloton de 215 coureurs attaquent directement un long faut plat. Le peloton s'étire, casse et provoque une multitude de grappes. Je suis déjà dans le rouge vermillon et je vois au loin les plus rapides prendrent la poudre d'escampette.

Le petit groupe dans lequel j'évolue, grossit au fur et à mesure de son avancement plutôt rapide. Il se nourrit de coureurs ou groupes de coureurs partis plus vite. A mi-parcours, il est constitué d'une 50taine d'éléments. Je passe les côtes toujours plus difficlement. J'en ai dénombré cinq longues de 1 à 1,5 km. Je vais lâché une première fois dans la 3°ème. Je vais plus loin me faire la peau pour rentrer puis de nouveau buter sur la côte suivante. Nous constituons alors avec mes autres camarades de galère un groupe de chasse. Nous allons presque toucher du boyau les dernières roues du peloton au pied de la bosse finale dont les pourcentages me seront fatals. Malgré mes efforts, personne ne viendra me relayer pour revenir durant les 6 derniers kilomètres.

Je finirai 95° soit dans la première partie en réalisant à titre perso mon modeste objectif...Quoiqu'il en soit, la Raymond Martin est une belle épreuve dont les organisateurs sont à saluer.

RM 2019

Championnat FFC CLM 37 à St Epain 14/09/2019

Scénarisé par Cédric

Depuis plusieurs mois, j’avais pu régulièrement pratiquer le CLM le samedi matin en solo, avec par

bonheur une certaine amélioration de mes performances au fur et à mesure. Depuis quelques temps,
il me trottait dans la tête de pouvoir m’aligner sur un contre la montre comme celui de Tauxigny.
Celui-ci étant annulé, j’ai décidé de m’inscrire au CLM de St Epain et à sa course en ligne l’après-midi
le samedi 14 septembre.
Suite à la reconnaissance du parcours faite par Christophe le jeudi après-midi et à son analyse, je me
suis rendu sur le parcours le soir. La première partie du CLM sur 4.5 km empruntait une petite route
fortement dégradée, avec des virages très serrés. De plus ils venaient d’être gravillonnés... La
deuxième partie sur 3 km devenait plus favorable à la pratique du CLM. Enfin au raccord de la RD
101, les derniers 4 km étaient une succession de « toboggans » avec au milieu une petite cote de 500
m à 7%, enchainant ensuite plusieurs faux plats et la traversée de l’autoroute par un pont supérieur,
bref comme le disait Christophe, c’est du costaud.
Ce samedi jour des épreuves, le beau temps était de la partie mais il était accompagné d’un fort vent
de SUD EST, impactant la deuxième et la troisième partie du circuit, vent défavorable.
Comme c’était ma première en CLM, découvrant à la fois le circuit et mes adversaires, n’ayant
aucune référence je me trouvais dans la découverte totale. Au vu de toutes ces circonstances, je
décidais d’être prudent sur la première partie et en fonction des sensations tout donner par la suite.
La dernière partie fut éprouvante du fait du relief et de ce vent de face abbrutissant. Verdict un temps
de 17 minutes 54, ce qui me place dierctement en tête des catégories 3 et 4 mais également à la 11 ème place
toutes catégories confondues.
Fort de ce résultat et de la visite de Christophe en ce début d’après-midi, j’avais un moral d’acier
pour la course en ligne. Christophe, du fait de sa connaissance des participants m’a indiqué les
hommes à surveiller. Au vu de la dizaine de coureurs en 3 et 4 il nous a été proposé de partir avec les
1 et 2 mais mes compagnons de courses ont refusé. Les 2 premiers tours ont été menés à une faible
allure (un peu d’observation et peu de candidats à mener le rythme), j’ai décidé au 3 -ème et 4 -ème
tours de durcir la course dans la partie vent dans le dos. Résultat à l’entame du 5 -ème tour à la suite
d’une dernière accélération nous n’étions plus que 2. Il ne restait plus alors qu’à contrôler et à se
concentrer sur le final.
Venu me tester et repartir avec ces deux victoires, cela me donne beaucoup d’envie pour les prochaines
compétitions.  Toutefois, j’aimerais que l’on soit un maximum de « bleus » pour faire des courses
d’équipe.

Resized 20190914 150828 Resized 20190914 143203 

20190914 113017

Pied page site Logos Sponsors