Roc d'Azur Edition 2019

Scénarisé par Jéjé

Après une journée de transport sans encombres, me voici arrivé en gare de St Raphael où le soleil et la chaleur m’accueillent pour mon 4ème Roc . Un petit tour d’auto-stop et hop arrivée au camping de la plage en moins de 30 min afin de rejoindre nom compagnon de route Dominique (le prez du VSC) pour cette nouvelle édition. Et oui, cette fois-ci je serais le seul bleu à faire le déplacement. Je m’installe rapidos, et enfourne le Spark (merci Domi pour le transport du vélo) afin d’aller récupérer les plaques car le départ est de bonne heure demain matin.
Après une nuit calme et reposante en toile de tente, nous nous élançons Domi et moi pour le Roc Marathon et ces 83 km et 2400 m de D+. Départ tranquille en vague 3 car il s’agit d’une première pour lui dans le massif des Maures. Nous bouclerons ce Roc Marathon à son rythme et sans trop de bouchon en 7h14 min. Ceci me permettant de prendre un vrai plaisir tout en profitant de superbes paysages Méditerranéens.
Petit décrassage samedi matin dans le Fournel tout en profitant du spectacle offert par les tandems. Ça va, il reste du jus pour lâcher la bête (le Spark bien sûr) demain lors du Roc d’Azur. Après-midi, visite du salon où l’on a trouvé qu’il n’y avait pas grand monde.
Dimanche matin, place à la course reine de ce weekend, le Roc d’Azur. J’arrive sur le site de bonne heure afin de ne pas être en fond de grille. Pour moi, c’est un départ à 10h15 en vague 4 et Domi en vague 8 avec un départ 1 heure après moi. La corne sonne le départ, et me voilà parti sur un gros rythme. J’accroche dès le départ le groupe de tête et j’attaque la première bosse dans le camping dans les premières positions. Les bosses et les descentes s’enchainent très rapidement (le Fournel, la Flute, Les Clapiers) par notre groupe de 4 personnes que nous avons formé dans la montée de la Flute. On double un nombre considérable de participants et je m’étonne encore de la mise en place des dossards dans les vagues précédentes.
Dès le début de la descente des Clapiers, gros blocage sur une marche un peu plus grosse que d’habitude. Notre petit groupe se disloque dans l’attente et au final 7 minutes de blocage. Vraiment dommage surtout au moment de passer la ligne d’arrivée. Petit arrêt au ravito de Car Brulé afin de refaire le plein d’eau et j’arrive en haut du Bougnon en 1h56. Dernier effort dans la Dalle en béton (700m à 9.5%), le reste du parcours passe très bien malgré le monde. Dernière descente et on ré accélère avant la plage. Les crampes commencent à apparaitre lorsque l’on dépasse le 35 km/h. Piste cyclable avec vent de face et entrée dans la zone d’arrivée. Il y a du monde qui revient derrière alors j’accélère pour couper la ligne en seulement 3h03m51s très content de mon chrono et une 502ème place au scratch sur les 4 500 participants (dommage pour les 7 min de perdu). LA gagne se joue au sprint en seulement 2h07 et notre jeune français Jordan SARROU
Maintenant, une bonne bière pour récupérer et un petit tour à la piscine en attendant mon compère qui finira son premier Roc en 4h07 avec 40 min de bouchons cumulés. Bravo Domi

Resized DSC 43261 Resized DSC 43191 1 

Gentleman de Savigné (37)

Scénarisé par Cédric

Comme depuis plusieurs années, j’attends avec impatience si des épreuves de Gentleman sont organisées en cette fin de saison car je trouve ce type de course tant dans l’ambiance que dans le déroulement super sympa.

Le principe d’une épreuve de Gentleman, c’est d’associer un « jeune » et un « moins jeune » dans une course en CLM d’environ 20 km avec à l’arrivée un temps scratch et un temps dit compensé calculé en fonction de l’âge du gentleman à savoir la déduction de 12s/mois/an à partir de 40 ans.
Ces courses permettent souvent de côtoyer des célébrités du monde du vélo actuelles et passées. C’est un moment où les anciens se retrouvent à s’affronter en CLM comme au temps où ils étaient juniors.
J’ai formé une équipe avec mon beau-père qui à 72 ans et nous avons réalisé les 24 km à une moyenne de 40 km/h !. Résultat nous nous sommes classés 1 er au temps compensé et 12 ème au temps scratch. Parmi les 74 équipes engagées, un duo d’extraterrestres composé de Jérémy ROY & Toumy Degham a parcouru les 24 km à 48 km/h de moyenne et ils ont été talonnés à 20 secondes par un duo de jeunes en provenance d’Orléans de 17 ans !!

GTLM Savigné GTLM Savigné 2

Les Bosses de Provence (13) Edition 2019

Je décide comme pour 2018 de revenir gravir les Bosses de Provence de Marseille à Cassis. Le théâtre de ces aventures provençales reste identique hormis l'ajout d'une bosse dans le final afin de contourner Roquefort la Bédoule et les travaux qui occupent le centre ville.

Il s'agit de la 25°ème édition qui induit un accroissement important des engagés. C'est en effet 2600 concurrents qui s'entassent de bon matin dans les sas. Le départ est différé selon toute logique jusqu'au pied de la Gineste. Tout comme un bon nombre de mes semblables, nous prenons alors une pause diurétique dans les sapinettes d'un autochtone médusé par autant d'incivilité...Or, le départ réel est déjà donné et je me retrouve les mains occupés loin de mon destrier. Départ rapide donné sous l'impulsion de l'équipe pro Delko qui avait pour consigne d'éparpiller dés les premiers hectomètres ce long peloton bigarré et très fourni.

Sitôt passé la Gineste, nous attaquons le pas de belle fille où je décroche déjà...Nous traversons ensuite La Ciotat pour rejoindre les 1°eres rampes du Grand Caunet. Je vais d'ailleurs y réaliser la performance de ne doubler personne. Au contraire, je m'illustre plutôt comme une attraction, un point d'appui...Il reste alors 3 kms de montée et je me prends à rester dans les roues de coureurs plus véloces. Passé le haut et salué par le nombreux plublic présent, je reste collé aux roues d'un petit groupe jusqu'au premier ravito. Le temps de remplir mon bidon, un peloton très fourni passe sans imaginer le moindre arrêt...Je remonte alors précipitamment sur mon vélo et tente d'abord en vain de rentrer avec 3 autres étourdis...Je vais renter solo sur une portion plane et vent dans  le dos. Nous serons ensuite rejoints par le 1°er peloton du petit circuit (95 km) dont les cadors roulent à très vive allure...Je perds ensuite le contact dans la bosse suivante.

Je suis au chaud dans un petit groupe dans la traversée d'Auriol ainsi que dans le toboggan nous menant au pied de l'Espigoulier, véritable juge de paix de cette épreuve. Je vais escalader ces lacets bien mieux que l'an dernier (presque 7 mn) sur 10 kms. Même chose pour la descente où je vais me caler derrière un tandem prêt à prendre tous les risques. Il reste alors une trentaine de kms. Nous attaquons de manière progressive le petit Caunet. Le groupe dans lequel j'évoluais s'effrite et les 2 meilleurs continuent ensemble leur progression. Je reste à portée. Puis après une courte et rapide descente, nous découvrons la bosse supplémentaire permettant de contourner Roquefort. La fatigue gagne sur mes concurrents directs et je reprends coureur après coureur... Nous voici alors à Cassis et au pied de la Gineste. Je poursuis ma dynamique et la remontée de coureurs. Clairement, j'ai raté le premier tiers de la course. Le rythme de fin avalise mon entraînement estival. Je rejoins et dépasse de nombreux coureurs qui m'ont laissé choir dans le Grand Caunet...

Je vais finir sur le grand plateau les 2 derniers kms en montée jusqu'à Luminy. Bref, je franchis la ligne en une modeste 369° position mais avec un gain de 45 places versus 2018 et surtout 13 minutes de mieux.

Des paysages toujours aussi somptueux, une ambiance sudiste, du soleil et une organisation sans faille font de cette manifestation une véritable réussite.

70313525 2523671117717112 4971921005900464128 n BDP2507 12h50m24s BDP TGU0302

CX Monnaie (37)

Scénarisé par Séb Br

Dimanche 20 octobre, place au cyclo-cross de Monnaie de la pluie et du vent la saison est lancée. Départ loupé je n'arrive pas à clipser du coup je ne m'affole pas et remonte petit à petit pour finir à 200m de Jerome boudevin qui est précédé de Patrick Fonteneau. Beaucoup de temps perdu dans les passages à pied mais les sensations sont bonnes. A suivre. Je dois me placer dans les 20 avec un beau plateau avec pas moins 3 coureurs de 3eme caté sur route...

FB IMG 15697814453461 FB IMG 15697814761891

XC Fondetta

Scénarisé par Jon

Le début de la saison des cyclo-cross est également synonyme de Fondetta en cette fin de mois de Septembre, rendez-vous est pris à Fondettes en ce samedi après-midi pour cette course de VTT semi-urbaine sur un format court type XC, avec comme souvent depuis quelques années, un temps sec et plutôt ensoleillé malgré un vent fort présent qui réussira à durcir encore plus cette course déjà très physique !

Un bon nombre de maillots bleus sera présent sur place, dont de nombreux jeunes vttistes et quatre plus anciens dont moi, TomTom, Jeje et Seb Briand.

Pour ma part c'est toujours une course particulière, j'arrive tard sur place après une journée de boulot, mais malgré tout content d'être présent pour voir les copains sur place et faire cette course FUN et rapide ! Moins d'une cinquantaine d'inscrit au total, c'est peu, et c'est dommage mais malheureusement pas inhabituel dans notre secteur..

Le départ est donné à 16H30, je pars en première ligne avec la plaque 3, ce qui ne me réussira pas comme d'habitude, me faisant dépasser par quelques coureurs dès le start. Mais dans les premiers virages sinueux un accrochage arrivera devant moi et créera un bouchon que j'arriverai à contourner in extremis ! Je me retrouve rapidement dans un petit groupe de 3 avec Thomas (tartarin) et Valentin Fossé (crossroads racing) qui imprimera un gros rythme dans le long faux plat du circuit, mais finira par lever le pied plus tard dans la course. Nous nous retrouvons donc entres bleus, Thomas imprimant un bon rythme, surtout dans les gros raidar boisés du parcours, et me donnant une grosse averse sous le casque pendant un très long moment ! Nous nous faisons finalement doublé par deux master 4, à savoir Fred Coiquil et Rodolphe Huguet (VS Chambraisien), tout les deux très en forme avant d'attaquer le CX de monnaie le lendemain..

Je finirai par lacher prise dans le dernier tour sur Thomas, la fatigue de ma longue journée et les restes de la Gamelle Trophy ayant raison de ma force petit à petit.. Un sociétaire de Vineuil me dépassera dans les derniers virages du circuit mais chutera assez lourdement dans le virage relevé du parcours me laissant reprendre ma 9ème place après avoir pris cependant quelques nouvelles de lui !

Plutôt satisfait au final de ma course, les sensations auront été présente pendant 1H20, ce qui est positif en cette fin de saison et pour un samedi après-midi. La gagne sera une nouvelles fois du coter des copains du Cercle Gambetta avec Maxime Girardin qui s'impose devant Morgan Lopez et Romain Massas. Ces 3 la se tiendront en 2 minutes avant qu'un écart de plus de 3 minutes se fassent avec les poursuivants.
Coté bleus, TomTom 8ème (2ème Master 1/2), je finis donc 9ème à une trentaine de secondes et donc prends la 3ème place chez les masters. Jéjé finira à une belle 18ème places et Seb Briand 26ème, un gros week-end l'attendant avec le CX de Monnaie le lendemain !

Bravo encore à l'ASFVTT de faire perdurer cette course si particulière (malgré le fait que ce soit un samedi et que cela peut-être plus compliqué d'être présent pour certains), qui attire toujours autant de fidèle, le circuit étant vraiment fun et très physique, proposant de belles bagarres entre les coureurs !

71212345 2113065302329094 1053002827086954496 n 72151882 2112367692398855 5888566515489308672 n copy 71648956 2111698872465737 4368848284043706368 n 71761109 2111775679124723 2150654815628165120 n 71351315 2111775625791395 6286555145962520576 n 71770079 2111771912458433 4586059112508293120 n 71344531 2458501840929591 2011274738801836032 o

Pied page site Logos Sponsors