Il était difficile de valider un calendrier de manifestation en cette année virologique. A la mi aout, je me suis engagé pour la 5ème fois à la Jalabert en choisissant le parcours médium. Après un été caniculaire, nous avons eu droit à de la pluie rendant plus difficile les descentes. Le départ est rapide menant très vite au pied du 1er col long de 21 km. Je savais déjà que ma course était terminée.

Je vais cependant m'accrocher puis valider les nombreuses heures de séances d'entraînement pour revenir sans cesse sur les groupes devant. Je fus rattrapé, puis absorbé dans la descente finale par le vainqueur du grand circuit. Pourtant, Il me semblait être rapide...mais je ne pouvais rien face à une telle dextérité du coureur Mazamétain. Presque 1800 de déclivité positive pour 96 km et une modeste 256° place sur 450 partants.

Jalabert 2020 

Profitant du terrain de jeu et des organisateurs actifs, je reviens dans mes terres natales pour ma seconde cyclo 2020 en m'engageant à l'Albigeoise/Calméjane. Sous l'égide du coureur éponyme, c'est sur un circuit remodelé et en direction des monts d'Alban que presque 600 coureurs vont s'élancer.

Le départ fictif est réalisé à plus de 45 km effilochant le peloton de la Calméjane long de 90 km. Je vais rester dans le groupe de tête jusqu'au 13ème kilomètre, pied de la 1ère bosse. La montée de 3 km seulement va créer les groupes en fonction du niveau de chacun. Je vais pourtant exister jusqu'au mur "d'escalade" de St André. Tout comme pour la Jalabert, je vais exploser dans les pentes à plus de 15%...en lachant à la fois beaucoup d'énergie et...de concurrents. Je vais rater la jonction du groupe devant plutôt dense en haut de l'assou. Seul derrière le groupe, je vais faire illusion et me tenir à distance raisonnable. Je vais alors être rejoint par un petit groupe de 4 coureurs du grand parcours dans lequel je vais profiter de l'aspiration et remonter de très nombreux coureurs pour disputer le sprint dans un groupe de coureurs m'ayant déposé dans les 1ers lacets de la 1ère bosse. Au final, je franchis la ligne en 139ème position sur 260 partants avec 1200 mètres de déclivité positive.

Albigeoise 2020 

Une semaine après l'Albigeoise, j'enchaine avec la Raymond Martin en région parisienne investissant en partie le nord du loiret. J'ai l'avantage de connaître le parcours et notamment les pièges du départ ultra rapide. Au 10ème km, la bosse de Tousson remet tout le monde à niveau. Le classement est quasi bouclé. Je vais rester auprès des mêmes coureurs durant la course parfois en faisant l'élastique dans les bosses mais revenant toujours dans les roues quelques hectomètres plus tard. Mieux, je vais résister à l'écrémage dans la dernière bosse, celled de Buno et ses 5% sur presque 1,5 km. Je conclus l'épreuve en 111° place sur 220 coureurs engagés. 92 km pour 800 mètres de déclivité positive.

R M 2020 1 

 

Pied page site Logos Sponsors