Sébastien décide de se challenger pour 2019 sur une épreuve oh combien prestigieuse, Paris Roubaix où il compte dompter l'enfer du nord, pavé de mauvaises intentions. Le parcours est long de 170 km dont 54 uniquement constitué de ces fameux et légendaires pavés. 

Le lever est précoce puisqu'il faut prendre la navette pour rallier le départ à 5h15...7000 participants à la queue leu-leu. Il fait froid. L'herbe est blanchie par le gel nocturne. Il ne faut que 12 km pour rejoindre le 1°er secteur pavé. La moyenne sera élevée jusqu'à la Trouée d'Arenberg. Séb va buter sur les pavés. Le corps subit, souffre sur chacune des altérités. 

Le peloton s'étire dans la succession de faux plat et dans le vent du Nord. Séb bien que très véloce finira quelque peu dans le dur notamment contrarié par le vent de face qui s'amplifie au fil de son avancée.

Au final, il sera ravi de boucler son périple et finir dans le vélodrome Roubaisien. Quelques bémols cependant. Au regard du montant de l'engagement, le ravito final est frugal et peu qualitatif. Mais clairement, cela reste une épreuve mythique que d'aucuns d'entre nous devraient réaliser au moins une fois.

Roubaix 1 Roubaix 2 Roubaix 3

 

Pied page site Logos Sponsors