4H

Foire aux fromages - Neuillé-Pont-Pierre

Retour sur le championnat départemental des Pass’ Cyclistes D1D2D3D4 qui se déroulerait à Neuillé-Pont-Pierre lors de la mythique « foire aux fromage » bien connu des Tourangeaux. Nous étions 3 bleus motivés comme jamais à participer à ce championnat : Benoit en PC1 et Christophe et moi pour les PC3. Le circuit long d’un peu plus de 6 kms présentait une côte qui menait sur la ligne d’arrivée suivi d’un long faux plat et d’un autre petit coup de cul à l’opposé du circuit avec un vent défavorable qui cassait les pattes à chaque passage. Les PC1/PC2 avait 77 kms à parcourir, 64 kms pour les PC3 et 58 kms pour les PC4.

Peu de coureurs s’étaient inscrit en PC1 et 2 mais ceux présents (Thomas Tarou, Alexandre Chilloux, Jean-François Péralta, Étienne Delaplace et Corentin Linas) sont d’un très bon niveau et sont souvent sur les podiums de la région. Benoit allait avoir fort à faire avec ces costauds et en effet dès le 1er tour de course le ton était donné puisque 3 coureurs mettaient le feu au poudre pour prendre une trentaine de seconde d’avance sur le peloton au passage de la ligne d’arrivée. Cette échappée allait décider du sort de la course, car avant qu'elle ne prenne trop d'importance, elle a déclenché la réaction des gros bras. Thomas Tarou, Alexandre Chilloux, Jean-François Péralta, Étienne Delaplace et Corentin Linas, sortaient du peloton et venaient grossir le groupe de tête pour former l’échappée définitive jusqu’à l’arrivée. Ce scénario jouait malheureusement en défaveur de Benoit puisqu’une bordure dans le 5ème tour lui sera fatal !! Un peu juste au niveau entrainement et surtout fatigué physiquement il jettera l’éponge et abandonnera la course. Au sprint final, c’est le valeureux Jean-François Péralta (UC Amboise- Nazelles) qui règlera le sprint des 6 rescapés de l’échappée.

C’est dans la catégorie des D3 que nous étions le plus nombreux (50 unités environ) avec le gratin du département (Roger Morier, Jean-Marie Molac, Flavien Poussin, Vaucelles, Bourreau, etc…) bref, une course très relevé mais qui reste ouverte à quelques « challenger ». Dès le coup de sifflet donné sur les coup de 15h30, les 1ère attaques fusent d’emblées et le 1er tour se fait à une vive allure. On sent déjà de la nervosité dans tout le peloton et les hommes fort sont au avant-poste. Je suis même surpris de voir Christophe remonté à mon niveau, signe qu’il avait envie de bien figurer dans cette épreuve. Mais il est là bien présent et il saute sur tout ce qui bouge. Nous roulons vite et un homme de l’US Château-Renault est à l’avant seul contre tous. Au 4ème  tour je décide de porter une violente attaque dans le bosse d’arrivée afin d’évaluer la fraîcheur du peloton. Au niveau de la ligne d’arrivée, je me retourne et je vois une longue file indienne derrière moi avec des visages marqués par l’effort mais la sélection se fait par l’arrière et les plus costaud restent à l’affût. C’est dans le 5ème tour que l’échappée décisive se fera à laquelle je viens me glisser in extrémis. Il y a là 6 bons rouleurs et nous prenons rapidement entre 20s et  30s en nous relayant tous avec un très bon rythme. Notre avance ne dépassera jamais plus de 30s car à l’arrière la chasse s’organise et le peloton nous a en permanence en ligne de mire.

Au fur et à mesure des tours, le circuit nous usent petit à petit et dans le dernier tour un petit groupe de poursuivants qui s’étaient extrait du reste du peloton se rapprochait dangereusement à moins de 15s de notre groupe de 6 coureurs. Le futur champion départemental se trouvait parmi nous. Au pied de la dernière ascension, je virais en 4ème position et sentait que mes jambes étaient lourdes et je ne me sentais pas au mieux pour cette arrivée. C’est Demazières le sociétaire de La Riche qui déclenche le sprint mais très vite il coince et est dépassé par F.Poussin de l’UC Joué qui semble s’envoler vers la victoire mais c’est sans le compter le retour surpuissant de JM. Molac de Château-Renault qui fait une « remontada » impressionnante et passe la ligne en vainqueur. Moi derrière je suis à la lutte pour la 3ème place du podium avec Marquet du guidon du Crochu et au prix d’un lutte acharnée il vient me manger d’un demi-vélo à l’arrivée. Je passe la ligne épuisée sans force mais j’ai vraiment tout donné….. Je termine donc 4ème de la course et glane la médaille en chocolat !

Le podium PC 3 2017 :

1- MOLAC (Château-Renault)

2- POUSSIN (UC Joué)

3- MARQUET (guidon du Crochu)

La Rochefortiche (49) le 21/05/2017 By Willy

Ce matin Laurent M et moi-même avions rdv chez jeje la Merguez à 6h00 afin de nous rendre tous ensemble à la ROCHEFORTICHE à Rochefort sur Loire (49) pour prendre part au raid 80km et 1700 de D+.
1h20 de route plus tard nous voilà arrivés.
Préparation des vélos et récupération des plaques et nous voilà parti sous un beau soleil mais une température un peu fraîche pour la saison à travers les vignobles du Layons.
A peine 7km de fait et lolo crève à l'arrière dans un petit pierriers... ça commence bien !
Ce sera heureusement le seul problème mécanique de la rando.
Après avoir alternée, chemin plus ou moins roulant au milieu des vignes et chemin un peu plus étroit en sous bois nous voilà arrivés au terme de ce parcours avec 83 km au garmin pour un peu plus de 1700m de D+ comme annoncé. fléchage parfait, organisation et accueil au top mais parcours pas très ludique dans l'ensemble.

La Rando de Pail (53) 14/05/2017 by Chandoo

4h50 le réveil sonne ce dimanche matin...mais pour une juste cause. Nous étions 6 Bleus à avoir rendez-vous chez Francky pour un départ à 6 h. Direction les Alpes Mancelles pour la rando du Pays de Pail à Averton en Mayenne.
Après deux petits heures de route, non sans un peu de pluie qui nous rappela que nous nous dirigions vers la Normandie, nous arrivâmes à Villaines la Juihel.
8h45 le départ est donné pour l'ACV après la traditionnelle photo sous l'arche départ/arrivée. Dès les premiers mètres le ton est donné par une ascension d'une petite centaine de mètres ! Autant se débarrasser des 1700 m de dénivelé + du 80 km. Cela est sans compter une crevaison au km 1. Puis s'offre à nous de belles bosses assez longues pour les montées au train avec à leurs apogées une vue magnifique sur le relief si particulier des Alpes Mancelles. Enchaînement de sigles en forêt et de larges chemins roulants qui néanmoins nous ferons accoster à une moyenne de 17,5 km/h ! C'est dire que le petit groupe avait une bonne patate !
Finalement les 74 km réel se sont passés sans encombres.
À l'arrivée, Stach qui a préféré modestement faire le 65, nous attendait avec les bières fraîches et le barbecue chaud ! Au top !
Cette aprèm s'est donc terminée avec un petit repas convivial et ensoleillée !

La Michel Grain 2017 - Nieul l'espoir (86) 13/05/2017

Où comment rédiger en quelques lignes une course après l'incroyable et éclatante victoire de Séb Pelé sur le Raid des Terres noires. Où plutôt comment vous conter les histoires de Oui-Oui fait du vélo alors que Bat-Man a sauvé Gotham dimanche dernier !!!

Oui-Oui n'était pas seul en ce samedi 13 mai à prendre le départ dans cette petite bourgade de la Vienne. Ricco est venu lui aussi se mesurer au 144 km du grand parcours. En effet, lui comme moi n'avons jamais réalisé autant de kilomètres y compris à l'entraînement.

Le départ est donné par Raymond Poulidor en personne. Le plateau est relevé notamment par d'ex-pros ou bien encore par des coureurs réputés de 1°et 2° catégorie. Bref, le ton est donné. Comme à chaque fois, mon départ est raté. Entre temps, mon camarade Ricco est déjà parti dans le 1°er tiers. Le parcours me semble quasi identique à l'an dernier. Il s'agit d'effectuer 2 fois la même boucle. Peu d'attaque mais un tempo plutôt rapide. Ca frotte et il y a peu d'espace pour remonter. Le peloton est nerveux et nous manquons la chute collective bien des fois. Je vais mettre 1h04 exactement pour remonter jusqu'à Ricco. Plein d'expérience, il a l'air d'avoir les cannes. Je confirme. Bien que le rythme soit rapide, un groupe de costauds va s'extiper du peloton. Dés lors, la tête va fortement accélerer et ce durant plusieurs kilomètres. A défaut de bordures initiées par le vent, de nombreux coureurs vont casser ce long groupe très étiré. Une première fois. Ricco rebouche aisément en injection. Par contre, je me fais la peau pour revenir. A l'abordage du second tour, nous sommes toujours en file indienne. Une seconde fois je viens boucher un trou. Je suis à la limite de la rupture. La seule vision que j'ai est celle de la roue du coureur qui me précède. Je souffre mais je ne lâche rien. On a passé le 1° tour à 39,3 de moyenne...

Les différents "coup de cul" et les petites bosses vont me permettre de remonter le peloton. Nous sommes une petite soixantaine avec en vue le groupe de 8 échappée depuis de nombreux kilomètres. Nous allons finir le 2° tour ainsi avec à portée de fusil le groupe de fuyards mais sans avoir réellement eu la possibilité de les reprendre. Le peloton arrive très, très vite. La tension est palpable. Des coups de freins vont freiner mes ardeurs et je ne ferai que le minimum syndical du sprint. Avant d'aborder la dernière ligne droite, la rue se rétrécit telle un goulet qui va provoquer des chutes jusqu'à la ligne finale. De plus, les barrières sont trop rapprochées de la ligne d'arrivée. Trop dangereux à mon gôut.

Le podium se compose de Romain Chaudoy devant Nicolas Maire et Méderic Clain. Du lourd, du très lourd. Du côté des Tourangeaux, JF Peralta glane la 8° place en ayant eu de sacrés jambes pour figurer dans un tel groupe. Feuillette de Fondettes termine 36°. Je finis 44° et Ricco 56°. Nous avons roulé à 40 km de moyenne durant le second tour pour 950 m de déclivité positive. Contents de notre course.

Belle victoire de Sébastien au Raid des Terres Noires !

Team ACV Ballan-Miré

Ce week-end du 7 mai a eu lieu le raid des Terres noires, un évènement particulier dans le monde du vtt en France. Attendu de tous depuis 2 ans, cette épreuve est un mélange de vtt xc marathon, ultra vtt et de vraies descentes enduro. Et pour dire : 80 km au programme et 3800 dénivelé positif. La plupart des concurrents arrivent le samedi ; ils sont un peu anxieux au vu de la météo du jour : de la pluie et encore de la pluie !! Heureusement qu'elle annonce un beau soleil pour le jour j et que le terrain et très absorbant. Allez, une bonne nuit et en avant pour le départ qui sera donné à 8h. Un bon petit briefing pour nous mettre dans le bain de ce qui nous attend, et premier départ pour les VAE 5 minutes avant toute la troupe des 450 concurrents venus défier cette belle et dure montagne. Voilà, c'est parti droit dans la pente pour un premier col qui est rendu un peu plus compliqué que les années précédentes à cause de la pluie de la veille. Ça monte ça monte jusqu'à pousser le bike. Arrivé en haut avec le dessous des chaussures qui collent bien, on réenclenche les pédales tant bien que mal et nous voilà partis dans une descente toute en lacets, passages dans des sous-bois superbes pour arriver en bas ou l'on traverse plusieurs fois le petit ruisseau pour rejoindre le premier ravito. Arrêt au stand pour faire le plein et on enchaîne dans le deuxième col qu'est-ce qu'il va être long ! Première partie roulante pour rejoindre un single toute en lacets qui finira par un vrai portage nous obligeant à mettre le vélo sur le dos pour escalader ces gros et beaux rochers. La descente qui suit se fera dans un single plus ludique et moins long ce qui nous amène sur le prochain col. Une piste qui nous permet de pouvoir monter avec un peu plus de vitesse "un bien grand mot " !

Sur la fin, nous finissons dans un sentier étroit pour préparer la descente qui suit. Avec quelques passages en balcon. On jette un petit coup d'œil sur ces beaux paysages qui nous entourent. Arrivé au 2ème ravito, plein d'eau refait, nous voilà dans ce décor de rêve que tout le monde attend. Poser nos roues sur ces fameuses terres noires faites de multitudes de montées et descentes et avec sur les crêtes le vide de chaque côté (pas le droit d'avoir le vertige) ! Un moment magique avec de superbes panoramas. Passé le 3ème ravito dans un petit village (Draix), nous remontons un petit moment et nous revoilà sur ces fameuses « nouvelles crêtes » (depuis 2015). Nous descendons sur des passerelles en bois faites maison par les organismes pour rejoindre la vallée. Un vrai travail de titan. Nous voilà arrivé au 4ème ravito pour enchaîner une montée sur route suivi d'un large chemin qui nous ramène sur une belle descente avec des passages bien raides où il ne faut pas se louper. Arrivé en bas, une partie de route plate. Allez.... 34x10 et me voilà lancer à 35km/heure pour rejoindre l'avant dernière montée, pas très longue mais avec de beaux passages, bien ludiques. La descente qui suit se fera sur de l’ardoise à nu, avec de multiples petites marchés où il ne faudra pas perdre de vitesse pour bien tout enchaîner et ne pas aller à la faute. Arrivé au 5ème et dernier ravito, j'en fait l'impasse car il me reste des provisions pour attaquer ce final.

Dernier col, première partie sur un chemin large où l'on peut prendre notre rythme de croisière (il paraît que le haut est plus dur).. Nous basculons sur la droite dans un petit single descendant légèrement pour vite remonter dans cette fameuse montée en lacets "que les virages sont durs!!". Ça monte, ça monte, la fatigue est bien là, vivement le haut car les virages se suivent et on n'en voit pas le bout. Ouf ! Voilà du monde, c'est le haut du col, plus qu'à basculer dans la descente pour rejoindre l'arrivée. C'est parti ! Un single nous emmène dans un goulet formé par l'eau qui nous offre des virages relevés " quel plaisir !". La fin approche. Ne rien casser, ne pas crever pour ne pas provoquer d'encombrement. Concentration au maximum pour finir la descente. Encore 500 mètres et c'est l'arrivée ! Quelle émotion d'être arrivé au bout de cette course folle !! Dur dur. Mais quelle satisfaction! A la fois sportif pour ce grand défi, magique pour ces superbes endroits certes vertigineux mais quels beaux paysages ! Une belle région à venir redécouvrir.

Lien de l'article rédigé http://www.raid-des-terres-noires.com/compte-rendu-du-raid-2017-par-Sebastien-pele-actualite-vtt-89.html

banniere100