Ardennes Trophy 2019 La Reid/Theux Belgique

Il s'agit de la troisème année consécutive où le Team ACV prend ses aises durant l'une des difficiles épreuves des Bams (Belgian Ardennes Marathon Séries). Nous voici en ce week-end de Pentecôte présent pour l'Ardennes Trophy tout proche des frontières bataves et teutonnes. Bref, un réel dépaysement.

Nous sommes une armée de 11 bleus à laquelle est venue s'allier 3 jocondiens. Nous avons pris nos marques dans le camping proche. Hormis Willy, tout le monde est engagé sur le raid marathon long de 95 km.  

Plus de 400 engagés s'élancent aux alentours de 10h00 visiblement prêts à en découdre à la lecture d'un départ rapide. 23 bosses numérotées nous attendent de pied ferme s'étirant de 500 à 3200 mètres et de 5 à 13%...de déclivité positive. Le programme est alléchant ou contraignant c'est selon. 

C'est du fond de la course que je vais conter son déroulement. Je disais un départ rapide. Chaque concurrent(e) tourne la poignée jusqu'au pied de la 1°ère difficulté, déjà longue d'un kilomètre et 6%...Tom Tom sur de sa forme est parti dans la 1°ère vague et semble déjà loin. La majorité du groupe reste à proximité des uns des autres. Les difficultés s'enchaînent. Je reste scotché à la roue de Lolo Pl tandis que l'autre Lolo (M) chasse juste à quelques hectomètres de nous. Passé la charmille, petit tunnel végétal, les différentes bosses sont avalées dont celle du Haftai, 440 mètres à 10% jusqu'au premier ravito, placé sur la ligne de départ...

C'est à ce moment que je laisse partir Lolo Pl. Devant, Jérôme s'est détaché tout comme Jon. Ludo quant à lui va subir les fourches caudines de la malachance par des ennuis mécaniques à répétition. Cédric ne lâche rien et file bon train.

Quelques singles en phase descendantes puis une traversée de champs pour changer de côté valloné, nous amènent nous mène dans la bosse d'Hestroumont dont les rampes finales culminent à 12,5%. Non seulement je ne vois plus le bleu de Lolo mais plusieurs concurrents me doublent irrémédiablement.

Les côtes 14 et 13 poursuivent leur travail d'érosion. La bosse d'Hodbomont se dessine après le château éponyme. S'ensuit Tancrémont dont la vue sur la fenêtre de Theux reste imprenable. Nous sommes à la porte de la serre de la potagerie d'Antan, théâtre du second ravito. C'est ici que malheureusement notre toujours véloce Anthony va céder et abandonner.

Un peu déçu par le passage de la serre, nous filons vers Sahan dont les 3200 mètres seront interminables. Je sais que devant, au loin mes camarades de jeu comme le grand Seb ou bien Cédric filent grand train. Nous avons arpenté alors les 2/3 tiers du parcours. Je prends un vrai coup de bambou à partir du 60°ème kilomètre. J'implose et le sablier va m'indiquer plus d'une heure pour les 8 kms suivants...A priori, certains souffrent. Jon souhaite bifurquer sur le parcours du 65km mais se ravise...trop tard. Il sera disqualifié.

La dernière bosse menant au 3°ème ravito s'enlace autour du château de Franchimont. Les % sont terribles. Je m'empiffre de tarte au riz, douceur sucrée qui ne répare pas ma fatigue du moment.

Je reste à ce moment là plutôt isolé dans la course. Je vais commencer à pêcher les premiers morts. Un concurrent belge plus extenué que moi, attend ma duplicité pour qu'il puisse jeter l'éponge. Je le tance et lui signifie fermement que "Nous finirons quoiqu'il arrive"...C'est mon dessein. Je suis dans les profondeurs du classement mais en aucun cas je ne lâcherai prise. Etonnament, l'enchaînement distinct des 4 bosses suivantes se déroule sans encombres malgré les pourcentages oscillant autour de 10% sur des pentes plus longues. La pluie s'invite également. D'abord, une pluie fine dont le bruit sourd couvre la canopée. Puis le terrain se fait plus glissant. Tom Tom a déjà franchi la ligne en 108° position avec un temps canon de 5h20. Guillaume l'autre Mous, vient prendre la 153° place en 5h41. Puis à quelques encâblures, le toujours très costaud Yannick, coureur émerite de Joué franchit la ligne en 174° position en 5h48. Je reste englué et probablement j'arrive au 4°ème ravitaillement.

Jérôme sans coup férir et en tractant notre ami Jon en termine en 5h57 à la 192° place. Il s'en est fallu de peu pour que Gilles de l'UCJT boucle le parcours de manière similaire. 

Le grand Séb est déjà là en 6h10 en 223° place seulement pour une poignée de minutes. Les minutes s'égrennent, la pluie redouble et j'attaque l'avant dernière, le pas de Maraifaigne.

Cédric vient alors conclure son premier raid VTT en 6h24 et 250° position. Il va rentrer à vélo et subir un véritable déluge d'eau sur les 11 kms distants entre la ligne d'arrivée et le camping. Il aurait pu attendre Ludo, malchanceux et pourtant finisher malgré ses déboires mécaniques bouclant son raid en 6h38 et 266° place. A cet instant, j'aborde les dernières rampes, celles de Rohaimont à 9% durant plus de 1200 mètres.

Lolo Pl en termine alors en 7h04 et en 294° position. Je traverse la route pour rentrer dans le dernier bois. J'entends plus haut les animations. Je reste en prise avec ces chemins détrempés. Je franchis à mon tour la ligne en 7h17 et 307ème place. Bizzarement, je ne suis pas mécontent. Seuls 13 concurrents viendront s'ajouter au classement dont mon Lolo M.qui vaillament malgré une chute sera à son tour dans le lot des finishers en 8h06.

De l'avis général, ce fut dur, très dur et le niveau extrêmement relevé. C'est un néerlandais qui s'adjuge la course, en l'occurrence bas Peters (anciennement Top 15 aux jeux olympiques) au sprint laissant sur sa faim Sébastien Caravin, récemment victorieux à Villard de Lans.

J'allais oublié le père Willy qui en bifurquant sur le 65 km signe en 4h32 un bon classement soit une 173° position.

La soirée fut ludique et teintée de houblon, provisionné durant le trajet aller. Merci à tous pour ce grand moment de convivialité.

AT 2019 moi V1 AT ACV 2 AT ACV 1AT ACV 3AT ACV 6

 

La Pente et côtes Edition 2019

Scénarisé par Jérémie

La météo annonce de rares averses ce dimanche matin, mais rien ne nous arrête avec Francky et Rodolphe pour cette 18ème édition de la très reconnue randonnée de la Pentecôte à Bourgueil.
Rodolphe s'est inscrit sur les 120 kms et 2000m de D+, Francky et moi sur le 100kms et 1700m de D+.
7h50 c'est le départ quelques minutes avant le départ groupé pour éviter les bouchons des années précédentes.
Pour ma 3ème édition je m'attends à du gros dénivelé dès le début mais c'est plutôt du gros grain qui nous accompagne jusqu'à 11h !!! De quoi gâcher la fête et l'organisation irréprochable de cette belle manifestation...
Le début du parcours est très roulant seulement 300m de D+ avalé à l'issue du 40ème kilomètre. Rodolphe a bifurqué au 1er ravito sous des trombes d'eau, nous ne le reverrons plus...
Francky et moi continuons notre aventure trempé jusqu'aux os sur des chemins dévastés par la boue, nous sommes contraints de bifurquer sur le 80kms tellement les conditions sont difficiles avec des pneus été.
La seconde moitié nous rappelle la définition de la pente et côte, les descentes s’enchaînent avec de belles bosses, des singles assez techniques, difficile parfois de rester sur le vélo dans les bosses, résultat 1100m de D+ sur les 40kms restant.
Nous arriverons sous un grand soleil à 13h30 au village d'arrivée où une collation bien méritée nous attend, une demi-bouteille de vin rouge de Bourgeuil, et la fameuse "pièce d'or" de l'édition 2019.
Résultat: 80kms, 1400m de D+, vélo et tenue dans un état digne du mois de Décembre
Rendez vous l'année prochaine pour cette néanmoins très belle rando VTT.

Bourgueil 2019

XC Onzain 02/06/2019

Scénarisé par Jon

Pour ce long week-end de l'ascension, me voici rendu à Onzain non loin d'Amboise pour la dernière manche de la coupe régionale et support du championnat départemental du Loir-et-Cher.
Le club de Vineuil nous accueil donc sur la base de loisirs de Onzain et nous propose un circuit très agréable, roulant et peu technique, mais physique avec une répétition de bosses sur l'ensemble du tracé.
Une météo estivale mais caniculaire était au programme, rendant cette course très usante pour les organismes et ne pardonnant pas l'oubli d'hydratation !
Nous ne serons que peu nombreux à nous aligner au départ de la course, le long week-end de l'ascension drainant sûrement un grand nombre de coureurs, et les écarts se feront très rapidement dès le premier tour. Je me retrouve alors seul avec Morgan Soares de Joué pendant l'intégralité de la course, ou presque, car au 4ème tour je laissais mon camarade du jour dans l'un des raidars du circuit pour allez chercher une 2ème chez les Master 1/2, à 11 minutes néanmoins du vainqueur du jour Ronan Lesueur dans cette même catégorie; Maxime Girardin remportera le scratch.

Objectif atteint pour ma part avec une course bien gérée afin de ne pas griller trop de cartouches à l'approche du grand rendez-vous de ce mois de Juin, l'Ardennes Trophy chez nos voisins Belges !

En résumé une belle organisation de la part du VSC, qui mérite amplement sa place dans le calendrier de la coupe régionale pour les années à venir selon moi !

Onzain 2019

Vélo Vert Festival 2019 à Villard de Lans (38)

Scénarisé par Seb Pelé

Ce week-end direction le soleil du vercors pour la manche UCI du velo vert festival .

Tom et ma sœur sont du voyage pour aller profiter d’un petit coin de paradis, dans le côté ouest du vercors, une montagne sauvage et reposante comme je les aime ( falaise abruptes, forêts de sapin et prairies verdoyantes).

Arrivés le jeudi juste le temps de contempler le coucher de soleil et une bonne nuit nous attend.

Le vendredi, un petit tour de roue pour le déblocage et visite du village exposants ( juste pour rêver de ces belles machines exposées).

Allez, place au repos !!!

4,3,2,1 et c’est parti nous sommes samedi et le départ est donné au balcon côté 2000, nous montons directement dans la montagne par un beau col pour rejoindre une belle portion technique qui nous fait rejoindre le village de Villard-de-Lans. Arrivé en bas, nous prenons une côte sur route jusqu’à rejoindre des singles bien raides qui nous projetteront au col de liorin où se situe le premier ravitaillement.

La course est bien lancée et je me retrouve en 9eme position. La descente vers Vachevriere s’effectue par un beau single bien engagé ( où le plaisir de piloter est non dénué de sens).

Nous retrouvons une piste forestière qui nous fait remonter au plateau de château Julien où se trouve le deuxième ravito.

Voilà les cols sont passés et nous arrivons dans les parties forestières où s’enchaînent des montées courtes et  belles descentes rapides (nous avons rattrapé quelques concurrents). Puis, nous traversons une plaine où le dépaysement sera total la sensation de se retrouver seul au monde. la bagarre fait rage et il va être temps que le groupe explose !!!

Nous passons au ravito herbouilly et nous nous engageons dans une montée sous les grands sapins qui nous amène sur une portion de singles en balcon ( à flanc de falaise), où je prendrai quelques secondes furtives pour admirer le panorama. Je replongerai ensuite dans les sous bois, dans lesquels nous retrouvons certains taquets bien prononcés.

J'arrive très vite au golf de Correncon où se situe le 4 eme et dernier ravitaillement.

Il nous reste 11 km mais pas forcément les plus faciles. Nous rentrons très vite dans des singles qui s’enchaîneront par des montées sinueuses et de petites descentes. S'ensuit une côte très raide qui s'offreà nous nous, pour laquelle il faudra batailler pour ne pas poser pied à terre ( le rendement est moindre). Nous retrouvons un petit chemin étroit en légère montée pour rejoindre le point ultime qui est l’arrivée 😀.

Un très beau parcours technique et physique que j’aurais bien apprécié récompensé par une 7eme place au passage, Tom Tom lui aura pris pas mal de plaisir avec sa grosse semaine d’entraînement qui s’achève ( prepa pour la Belgique le week-end prochain) et passera la ligne en 94eme position.

Velo vert 2019 Velo vert 2

Rando VTT L'échappée Belle à Cheillé (37)

Ecrit et scénarisé par Chandoo

Ce week-end « L’échappée belle », au profit des personnes à mobilité réduite d’Indre et Loire, nous proposait cinq circuit dont un 62 km annoncé. Nous partîmes donc à sept (et non à Sète) compères dès 8h ce dimanche matin. Telle une belle brochette de potes qui allaient se faire griller par la chaleur, nous donnions le rythme dans les premières bosses. Juste après le premier ravito, à une quinzaine de kilomètres, nous avions déjà plus de 300 m de dénivelé positif. Comme tout bon vététiste qui se respecte personne n’avait regardé le dénivelé annoncé !

Finalement après le trentième plus grand chose à grimper. Un petit tour par des chemins connus puisque sur les traces de la Rando des Châteaux. Aux troisièmes et derniers ravitos nous fument rattrapés par les copains de Joue les Tours. Bien évidemment nous décidions pour les derniers km de les faire ensemble, poignées ouvertes et tirer par Gillou "piqués" par une bestiole (ou autre chose !!!). Pour ma part assouvissant une envie pressante je perdis rapidement l’échappée de vu. Je décidai bêtement d’aller les chercher et leur mettre la pression ! En chemin je rencontre Adrian que, grand prince, je récupère dans ma roue. Dans la dernière bosse je taquina Gillou mais il n’avait apparemment plus envie de jouer ! Nous finîmes avec un timide 700 m de D+ et tout juste 60 km.

Bilan plutôt positif malgré un dénivelé un peu juste mais de bons ravitos bien achalandés pour compenser.

Echappee belle

 

banniere100